Quatre temples coréens recommandés à la liste de l’Unesco

0
290
views
(chulsa.kr)

Quatre temples coréens recommandés à la liste de l’Unesco

Un groupe d’étude préliminaire de l’Unesco a décidé de recommander l’ajout de quatre temples coréens à la liste du patrimoine mondial.

L’Administration du patrimoine culturel a annoncé avoir reçu confirmation du Conseil international des monuments et des sites (Icomos) que quatre temples coréens parmi les sept qui ont été soumis en janvier dernier ont été recommandés au Centre du patrimoine mondial de l’Unesco.

Les quatre temples sont Tongdosa à Yangsan, Gyeongsang du Sud; Buseoksa à Yeongju, Chungcheong du Sud; Beopjusa à Boeun, Chungcheong du Nord; et Daeheungsa à Haenam, Jeolla du Sud.

La liste des sites sera officiellement discutée lors d’une réunion du 42ème Comité intergouvernemental de l’Unesco, qui se tiendra du 24 juin au 4 juillet à Bahreïn.

Selon l’Administration du patrimoine culturel, l’Icomos a reconnu les quatre temples pour leur «valeur universelle exceptionnelle» en confirmant la tradition bouddhiste coréenne depuis le 7ème siècle et que chacun est considéré comme un «monastère complet».

Chaque temple aura son patrimoine et son intégrité authentifiés par l’Unesco et créeront des plans de préservation et de gestion qui coïncideront avec les exigences de l’organisation, a indiqué l’ACS.

Pendant ce temps, Icomos jugeait que les trois autres temples étaient impropres à l’inscription, estimant que Magoksa à Gongju, Chungcheong du Sud et Seonamsa à Suncheon, Jeolla du Sud, manquaient de valeur historique alors que la taille de Bongjeongsa à Andong, Gyeongsang du Nord, était relativement plus petite temples.

L’Icomos a conseillé à l’ACS de prendre des mesures pour gérer un nombre accru de visiteurs ainsi que des plans d’entretien et a recommandé de consulter le Centre du patrimoine mondial de l’Unesco pour décider de l’implantation de nouveaux bâtiments à l’intérieur des temples.

Bien que trois des temples aient été exclus de la recommandation de l’Icomos, la CHA a déclaré qu’elle soumettrait des informations supplémentaires dans l’espoir que les sept temples puissent être inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco en juin.

Au Comité intergouvernemental de l’année dernière, le Japon a réussi à persuader le Comité intergouvernemental que les huit sites qu’il avait initialement soumis sont inscrits sur la liste. Icomos n’en avait recommandé que quatre.